Clicky

Masques de plongée : Comparatif 2017 et guide d'achat

Masque de plongée : Comparatif et guide d’achat

Les yeux d’un être humain ne sont pas capables de voir de façon nette sous l’eau. C’est donc pour profiter au mieux de vos yeux et découvrir la beauté de quelques fonds sous-marins que les masques de plongée ont été inventés. Bien sûr, comme pour tous les produits du monde, il y a les bons et les mauvais masques. 

Pas facile de s’y retrouver devant un tel choix. Je vous propose donc de découvrir ma sélection de masques, à tous les prix, aussi bien pour les petits budgets des débutants, que pour les investissements un peu plus conséquents des amateurs de plongée. Je vous parle également des différents types de masque et je vous donne quelques conseils pour vous aider à faire votre choix.

Comparatif 2017 des masques de plongée

Modèle Utilisation Taille Prix
Cressi Big Eyes masque cressi pas cher Snorkeling et plongée Unique €€€
Zenoplige Schnorkel masque snorkeling pas cher Snorkeling S/M/L/XL €€€
Sportastish Dive Under masque plongee pas cher Snorkeling et plongée Unique €€
Cressi Perla masque plongee pas cher tuba Snorkeling Unique
OMorc Kit de plongée masque plongee etanche pas cher Snorkeling Unique

Ma sélection des meilleurs masques de plongée

Cressi Big Eyes

masque cressi pas cher Aussi bien pour le snorkeling pour la plongée, ce masque bi-hublots est probablement le plus confortable du marché. Le corps est 100 % en silicone, la jupe parfaitement étanche est nervurée pour rigidifier les points clé les plus sollicités du masque. La sangle ne serre pas trop, elle est bien large pour prendre tout l’arrière de la tête et assurer une meilleure tenue et un confort optimal. Le réglage se fait très simplement grâce à un système breveté par le fabricant italien, qui est bien plus solide que ceux des concurrents directement montés sur la jupe.

Les verres sont bien grands pour offrir un angle de vue vraiment remarquable. Le fait qu’ils soient inclinés pour s’approcher des yeux est évidemment un avantage pour ne pas avoir les rebords du masque dans le champ de vision. Il n’y a aucun problème de buée particulier à noter et les verres sont résistants aux rayures et aux chocs. Ce casque est à la fois robuste, confortable et très pratique, c’est sûrement pour ça qu’il ne récolte que des commentaires positifs sur Amazon. Le prix est un peu élevé, mais vous pourrez plonger de longues minutes sans ressentir la moindre gêne.

Voir le meilleur prix

Zenoplige Schnorkel

masque snorkeling pas cherCe masque spécialisé pour snorkeling est un hybride entre masque et tuba. Sa large vitre en verre trempé permet d’avoir un angle presque total à 180° et ainsi d’avoir une vision complète du monde sous-marin. Le reste du masque est en silicone de bonne qualité, afin d’assurer un confort aussi optimal que possible. Il faut juste choisir la bonne taille, vous trouverez toutes les informations sur la fiche produit en cliquant sur le lien ci-dessous. Le réglage pour serrer au mieux le casque est pratique et semble tout à fait robuste.

Avec ce masque, vous respirez naturellement quand vous restez à la surface, à la fois par le nez et la bouche. Vous n’avez pas l’embout du tuba entre les dents, et vous pouvez donc inspirer et souffler comme si vous aviez la tête hors de l’eau. Lorsque vous descendez un peu sous l’eau, une bille bloque le tuba pour empêcher l’eau de rentrer dans le masque. Il est anti-buée, anti-choc, anti-rayures, et un support est prévu pour accrocher une caméra GoPro si vous le souhaitez. Bref, c’est un masque snorkeling complet et très efficace que je ne peux que conseiller !

Voir le meilleur prix

Sportastish Dive Under

masque plongee pas cherCe masque mono-hublot de fabrication allemande est garantie 3 ans, ça rassure déjà un peu ! Avec sa double jupe en caoutchouc de bonne qualité, il assure un bon confort et surtout une étanchéité à toute épreuve. Il peut être utilisé aussi bien pour le snorkeling que pour la plongée, et offre un champ de vision de 160°. Les verres inclinés participent à agrandir la vision globale, et le mono verre permet de ne pas avoir une barre entre les deux yeux qui gâche toujours un peu le paysage.

Le masque s’adapte facilement à toutes les têtes, grâce à sa fermeture clip qui s’ajuste d’un simple geste sans avoir besoin de retirer le masque. À l’arrière de la tête, la sangle est en T, bien large pour répartir au mieux la pression. On peut ainsi descendre à plusieurs dizaines de mètres de profondeur sans que le masque ne serre plus sur le visage. C’est un des masques les plus vendus sur Amazon, il est vraiment parfait pour les débutants qui ne souhaitent pas se ruiner dans l’achat d’un masque. Du bon matos à petit prix, que voulez-vous de plus ?

Voir le meilleur prix

Cressi Perla

masque plongee pas cher tuba En entrée de gamme, si vous cherchez un kit de plongée pour les vacances, ce masque et son tuba sauront probablement vous satisfaire. La jupe est souple pour s’adapter correctement à toutes les formes de visage, et elle offre une étanchéité vraiment satisfaisante. La sangle bien large à l’arrière de la tête permet de bien répartir la pression, tout en permettant aux personnes avec les cheveux longs de faire passer une queue-de-cheval ou un chignon. C’est un masque Bi-hublot qui n’offre pas un champ de vision aussi large que les modèles ci-dessus, mais ça reste tout de même très bien.

D’autant plus qu’il ne fait pas ou très peu de buée, même après une période prolongée dans l’eau. Le tuba est un peu plus gadget. Sa soupape fonctionne parfaitement pour ne pas laisser entrer l’eau lorsqu’on plonge en profondeur, mais l’embout de bouche est vraiment trop souple pour permettre une utilisation simple et confortable. On y arrive, mais ce n’est pas génial. Quoi qu’il en soit, pour le prix, ça reste un équipement de snorkeling vraiment très correct !

Voir le meilleur prix

OMorc Kit de plongée

masque plongee etanche pas cher Tout petit prix mais excellentes performances pour cet ensemble composé d’un masque bi-hublot et d’un tuba. Le corps est en silicone de qualité tout à fait étonnante pour le prix, et le verre trempé répond à ce que l’on attend pour un masque de qualité. L’utilisation est agréable, même si la sangle manque un peu de souplesse et fait pression sur l’arrière de la tête. La jupe est parfaitement étanche, et ne laisse pas trop de marques autour des yeux. L’ajustement se fait sur le côté de manière très simple, et tout le monde devrait pouvoir adapter ce masque à sa morphologie.

Le champ de vision est plutôt bon, même si la largeur de plastique entre les deux yeux mange un peu du paysage. Le tuba est vraiment très bien pensé. Il possède une soupape pour ne pas avaler d’eau si on descend de quelques mètres. L’embout de bouche est agréable, il ne laisse pas passer d’eau et se montre donc confortable à utiliser. Vous serez donc à mon avis séduit par ce kit de plongée d’entre de gamme qui a plus de qualités que de défauts.

Voir le meilleur prix

Guide d’achat : Comment choisir son masque ?

Les différents types de masque

Le masque Mono-hublot

C’est le masque « classique » qui offre le plus grand champ de vision. Il n’y a qu’un seul verre et donc pas de barre qui sépare les deux yeux. C’est généralement vers ce type de masque que se dirigent les plongeurs avertis qui descendent à plusieurs mètres de profondeur. On y voit correctement, et c’est confortable à porter. Lorsqu’on descend plus profondément, l’effet de placage est un peu plus puissant qu’avec un masque bi-hublot. Pour ce genre de pratique, il faudra choisir un masque aussi compact que possible pour réduire cet effet.

Le masque Bi-hublot

C’est le vendu des masques de piscine. En entrée de gamme, la plupart des masques sont effectivement bi-hublot. De nombreux plongeurs sont habitués à ce type de masque et on trouve donc des masques de ce type en haut de gamme. Les meilleurs bi-hublots ont des verres inclinés pour être au plus prés des yeux, et ainsi offrir un angle de vision plus important. Ce type de masque est généralement apprécié des personnes portant des verres de contact. Pour les plongées profondes et pour l’apnée, c’est aussi un masque appréciable, puisqu’il est souvent plus compact, et réduit donc le placage et la déperdition d’air.

Le masque schnorkel

Plus récent, ce masque est uniquement étudié pour le snorkeling. Il englobe tout le visage, et offre ainsi une vision totale à son utilisateur. Il est muni d’un tuba intégré, mais sans embout pour la bouche. On peut alors respirer directement à l’intérieur du masque, et surtout naturellement, aussi bien par le nez que par la bouche. Le confort est très bon lorsqu’on reste en surface, mais le masque se met à serrer rapidement le visage lorsqu’on descend à quelques mètres seulement en apnée.

La bonne taille

On ne connaît la bonne taille d’un masque seulement lorsqu’on l’essaye. Pour cela, il faut l’essayer sans la sangle. En effet, cette dernière à peu d’influence sur le maintien du masque. Si ce dernier tient parfaitement sans la sangle, alors c’est qu’il est à votre taille. Vous n’aurez alors pas besoin de serrer la sangle trop fort lorsque vous plongerez, et ce sera bien plus confortable.

Placez le masque et inspirez. Il doit tenir parfaitement sans la sangle. Remuez un peu la tête, il doit toujours rester en place, correctement plaqué à votre visage. Il ne devra se retirer que lorsque vous expirerez avec le nez.

Quand le masque est devant vos yeux, avec la sangle cette fois, vérifiez le confort. Visuellement d’abord. Le champ de vision est évidemment important pour ne pas louper une miette du spectacle qui s’offrira à vous. Vérifiez que la sangle soit assez confortable, qu’elle n’écrase pas la tête et que la pression soit bien répartie. Vérifiez aussi qu’il n’y ait pas une pression sur le nez, si c’est le cas, c’est que ce masque n’est pas fait pour vous.

Aucun autre critère ne doit entrer en compte

Vous pouvez être séduit par un masque à cause de sa couleur, de sa forme, des matériaux de fabrication ou de quelques caractéristiques particulière. Pourtant, ces différents critères ne doivent pas entrer en ligne de compte pour le choix de votre masque, à moins que ce dernier soit parfaitement à votre taille.

Il faut vraiment se concentrer sur l’ajustement idéal. Si le masque est rose avec des dessins de poneys et des oreilles de Mikey, que vous le détestez esthétiquement parlant mais qu’il vous va parfaitement en terme de taille et de maintien, alors tant pis pour vous… Vous n’aurez pas beaucoup de style, mais vous serez à l’aise pour plonger et c’est vraiment l’essentiel. Sur le long terme, vous serez réellement content d’avoir un masque agréable à porter et parfaitement étanche, plutôt qu’un masque qui a du style mais qui vous fait mal au nez et qui laisse passer l’eau…

Préparer un nouveau masque de plongée

Lors de sa fabrication, un masque est soumis à différents produits chimiques que l’on nomme agents de libération. Ils servent à éviter un déchirement de la jupe lorsqu’elle sort du moule. Il y a évidemment un nettoyage directement à l’usine avant la mise en vente, mais une partie de ces produits chimiques reste toujours sur la jupe et plus grave sur la vitre du masque. Ils sont néfastes à la pratique du snorkeling ou de la plongée, car ils vont provoquer plus facilement de la buée, l’ennemie juré de tous les plongeurs.

Il faut donc nettoyer sérieusement son masque avant utilisation, avec une attention toute particulièrement pour le verre. Parfois, certains utilisateurs se plaignent d’un masque qui produit énormément de buée, alors qu’il faut simplement le nettoyer correctement.

Pour ce faire, on peut utiliser du liquide vaisselle, ou même du dentifrice. Ils ne contiennent pas d’abrasifs et peuvent donc faire l’affaire. Cependant, il n’y a rien de mieux que les produits spécialement conçus pour la préparation d’un masque de plongée.

Il suffit de mettre du produit sur la vitre intérieure et de frotter avec le pouce. Il ne faut pas lésiner sur le temps, et généralement ça prendre bien 4 à 5 minutes pour complètement retirer les produits chimiques.

Votre pouce doit provoquer un grincement lorsqu’il se déplace sur le verre. Cela vous indiquera que la zone est propre. Ensuite, placez le masque sur votre visage, et expirez à l’intérieur. Il doit y avoir un très léger brouillard mais cela ne doit pas gêner votre vision. Si certaines zones deviennent opaques, il faudra alors frotter encore un peu à cet endroit-là.

C’est un peu fastidieux, mais cette étape de nettoyage est vraiment importante, elle peut vous sauver une sortie plongée ou snorkeling qui peut vite devenir désagréable avec un masque toujours plein de buée.

Entretien du masque

Le footballeur prend soin de ses crampons, le boxeur de ses gants, le pongiste de sa raquette… Le plongeur doit lui aussi prendre soin de son matériel et notamment de son masque. La première chose à faire après une sortie, c’est de bien rincer le masque à l’eau douce.

Peu importe où vous avez plongé, que ce soit dans l’océan, dans un lac ou en piscine, il va falloir retirer les substances potentiellement nocives ainsi que les bactéries. Rincez donc parfaitement votre masque en passant le pouce et en frottant un peu le verre. Prenez bien soin du contour de la jupe, des boucles ou du nez à l’intérieur et à l’extérieur, là où les sédiments pourraient s’accumuler.

Il faut ensuite le faire sécher parfaitement. C’est une étape importante, car ranger votre matériel humide dans un sac ou une caisse, va favoriser la multiplication de bactéries. Votre masque va alors s’abîmer plus vite, et il risque même de sentir le renfermé. Vous le porterez sur le visage, alors autant qu’il sente bon ou qu’il ne sente rien, c’est tout de même plus agréable.

Un nettoyage complet

Si vous partez pour plusieurs jours à la mer, et que vous plongez plusieurs fois d’affilée, il faudra alors procéder à un nettoyage un peu plus approfondi. Rien de bien difficile, vous devrez simplement laisser tremper votre masque, avec le reste de votre matériel, dans un bas d’eau savonneuse. Vous pouvez utiliser du liquide vaisselle.

Laissez tremper le masque pendant une nuit, puis rincez-le correctement à l’eau douce et laissez le sécher. Il sera comme neuf malgré une semaine bien chargée.

Transport et rangement

Le masque est fragile. Son verre trempé, même anti-choc ou anti-rayures, n’est pas indestructible, et la jupe relativement fine en silicone peut se déchirer. Il est donc préférable d’en prendre soin. Après qu’il soit bien sec, conservez-le soit dans son emballage d’origine, soit dans un petit boîtier rigide prévu à cet effet, que l’on trouve dans tous les magasins de sport.

L’emballage d’origine, n’est pas génial, mais c’est toujours mieux que rien. Un boîtier de rangement sera plus pratique pour le transport et permettra une protection parfaite du masque. Si vous mettez plus de 30€ dans votre masque, alors un boîtier à 4 ou 5 € sera un bon investissement.

Enfin, lorsque vous n’utilisez pas votre masque, protégez-le correctement du soleil. Les UV endommagent le caoutchouc et le silicone qui sont des matériaux qui finissent par s’assécher au contact de la lumière et de la chaleur. Stockez tout votre équipement dans un lieu à l’abri du soleil mais aussi du froid. Si vous suivez tous ces conseils, alors vous conserverez un casque presque tout neuf pendant de nombreuses années.