Clicky

Guide d'achat, avis & Comparatif du Waveboard. A savoir avant d'acheter

Waveboard – Comparatif et guide d’achat

Le streetsurfing est une discipline assez récente, puisqu’elle a vu le jour en 2005 chez nos cousins américains, et plus précisément en Californie. On pratique ce sport à l’aide d’une planche nommée waveboard que l’on peut traduire par planche à vague, et qui va finalement placer l’utilisateur quelque part entre le surf et le skate, d’où l’appellation de streetsurfing. Sur cette page, je vous parle des meilleures waveboards, je vous explique comment ça fonctionne, et je vous donne quelques informations pour l’utiliser ou pour la choisir.

Wave Rider Abstrakt Street Surfing Razor Ripstick Air FunTomia MaxOfit Pro XL
Street-Surfing-the-Wave-Rider razor-Planche-Ripstik-Air FunTomia-Waveboard MAXOfit-Pro-XL14032-Ben-Waveboard comparatif
Matériaux Bois d'érable Matière composite et silicone Plastique Plastique
Note
Prix

Les meilleures waveboards

Wave Rider Abstrakt de chez Street Surfing

meilleure waveboard C’est probablement à l’heure actuelle ce qui se fait de mieux en terme de waveboard. Les deux plateaux sont en érables (7 feuilles), ce qui apporte à la fois souplesse et robustesse à cette planche. Elle possède un grip de très bonne qualité également, qui doit permettre de rester parfaitement en place et de réaliser certaines figures. Cette waveboard va supporter jusqu’à 120 kg, papa pourra donc s’amuser un peu avec…

Les roues de 78 mm équipées de roulement ABEC 7, offrent une fluidité vraiment incomparable. Vraiment il suffit de s’élancer un peu pour rouler sans bouger sur plusieurs mètres. La barre de torsion est également incroyable. Ce n’est ni trop ferme, ni trop serré, et donc parfaitement équilibré. On prend les virages à la perfection et c’est fluide et fiable, idéal pour progresser rapidement.

La qualité de fabrication est réellement au-dessus de la moyenne, et on ne trouve aucun défaut à cette waveboard qui va forcément faire le bonheur de son utilisateur. Alors certes le prix est un peu élevé, mais pour ce niveau de qualité, ça reste une très bonne affaire. Du super matos pour glisser avec style dans les rues de ta ville.

 

Razor Ripstik Air

waveboard razor pas cher Concurrent sérieux, le Razor Ripstik Air se compose d’un plateau unique, à la fois flexible et surtout ultra solide ! La planche légèrement concave accueille un grip de bonne qualité qui facile la stabilité et la maîtrise. C’est une waveboard qui supporte un poids maximum de 70 kg. Elle est plutôt légère avec ces 2,4 kg et disponible dans plusieurs couleurs, il y en a donc pour tous les goûts ou presque.

Les roues de 76 mm sont montées sur des roulements ABEC 5 qui assurent une bonne fluidité sur la plupart des surfaces. Vraiment la maniabilité est excellente, et pour beaucoup d’adolescents, cette waveboard est tout simplement la plus agréable à manier. On peut prendre des virages serrés et accélérer sans jamais poser le pied au sol, très facilement.

Vraiment à ce tarif-là, il s’agit sans aucun doute d’une des meilleures waveboards du marché. Si vous souhaitez vous mettre aux figures en tout genre, alors c’est probablement de ce modèle dont vous avez besoin. Les utilisateurs sont déjà nombreux, et ils ne tarissent pas d’éloges à son sujet. Une super waveboard qui va vous apporter des sensations exceptionnelles de glisse.

Waveboard FunTomia

waveboard pas cher Cette waveboard à de nombreux atouts pour séduire, notamment les plus jeunes. Tout d’abord elle est disponible en 12 coloris, autant dire que vous aurez l’embarras du choix, et que vous prendrez probablement plusieurs minutes pour vous décider. Chaque modèle a en plus des motifs plutôt sympas, et il y en a autant pour les garçons que pour les filles.

Les deux plateaux sont robustes et ils sont assemblés par une barre de rotation en aluminium. Le poids de 3,2 kg est un peu élevé en comparaison avec les modèles plus performants cités plus haut, mais ça reste correct. Le grip est un peu léger à mon avis, ce qui fait qu’on ne peut pas utiliser la planche lorsqu’il pleut un peu, l’adhérence n’est pas exceptionnelle. Par temps sec, en revanche, aucun problème.

On peut accélérer assez facilement en bougeant sur la planche et sans poser un pied au sol. Les roulements ABEC 1 offrent une fluidité tout à fait correcte, et on pourra prendre un peu de vitesse sans trop d’efforts. Les roues sont en plus lumineuses, ce qui est plutôt sympa. Bref, une planche cool et très jolie, qui fait déjà des heureux. On notera que la planche est livrée avec un sac de transport, un petit kit d’outils pour changer les roues, et un DVD pour apprendre à utiliser votre première waveboard.

\

 

MaxOfit Pro XL

waveboard pas cher Petit prix, mais franchement de très bonne qualité, cette waveboard va plaire aux enfants et aux parents les plus motivés par les sports de glisse. Tout d’abord c’est une planche disponible en 15 coloris différents, avec motifs variés, qui va plaire aussi bien aux garçons qu’aux filles. Les deux plateaux sont en plastique de catégorie A, ce qui leur confère une solidité à peu prés à toute épreuve.

La barre de torsion au milieu est en aluminium, et le grip va permettre de se stabiliser efficacement sur la planche. Là encore, le grip est de qualité moyenne, et on attendra que la planche soit sèche pour grimper dessus. Les plateaux supportent un poids de 95 kg, on peut donc s’amuser jusqu’à un âge avancé.

Les roulements ABEC 7 offrent une très bonne qualité de glisse, et il suffit de peu d’efforts pour prendre facilement de la vitesse. La maniabilité est plutôt bonne, on peut prendre des virages serrés et effectuer quelques figures simples assez rapidement. La prise en main va convenir aussi bien aux débutants qu’aux plus expérimentés. La planche est livrée avec un CD explicatif, quelques outils, et un sac de transport toujours pratique.

C’est quoi une waveboard ?

Inventée aux États-Unis, cette planche peut être finalement comparée à un skateboard. La grosse différence, c’est que le waveboard possède seulement 2 roues, et qu’il y a deux plateaux distincts qui sont reliés par une barre de torsion. Technologiquement, on est donc loin de la simple planche de bois posée sur deux paires de roues.

Il y a donc une différence physique entre les deux types de planche, mais pas seulement. En effet, en skateboard, pour prendre de la vitesse, le skateur doit obligatoirement pousser au sol avec son pied. Avec une waveboard, il est possible de générer de la vitesse sans poser un seul pied au sol. Il suffit d’effectuer un mouvement de torsion que l’on nomme twist, pour avancer et prendre de la vitesse.

Comment choisir sa waveboard ?

Il n’y a pas 50 solutions pour choisir sa waveboard : il faut nous faire confiance ! En réalité, partout où vous chercherez vous verrez qu’il y a réellement deux marques qui se partagent le marché, et ce sont les deux premiers modèles de mon top que vous trouvez plus haut. En effet, Wave Rider Abstrakt de chez Street Surfing et Razor Ripstik Air sont les deux références sur le marché. Leur résistance est démontrée, mais aussi leur fluidité et leur maniabilité. Que vous soyez débutant ou rider confirmé, vous ne regretterez pas votre choix.

Voici toutefois quelques points à évaluer avant de choisir votre waveboard : 

Les plateaux : Ils doivent être suffisamment résistants pour résister aux chocs. La barre de torsion qui les relie doit être résistante, mais suffisamment travaillée pour permettre un mouvement ondulatoire fluide et rapide. On favorise pour les débutants, des plateaux concaves avec un nose et un tail (l’avant et l’arrière) relevés. Cela permettra progressivement d’effectuer les premières figures.

Le grip : C’est un élément important, puisqu’il va assurer l’adhérence de l’utilisateur sur sa planche. Plus il y a de grip et plus les pieds seront bien ancrés dans la planche. Un grip entièrement en matière plastique n’aura souvent que peu d’utilité.

Les roues : Elles sont l’un des éléments les plus importants de la planche. Elles vont assurer le confort sur différentes surfaces, et la fluidité de glisse. Plus elles sont molles plus ce sera confortable, et adapté aux débutants. Plus elles sont dures, et plus on perd en confort, mais on gagne en revanche en vitesse.

Les roulements : Il y a plusieurs types de roulements ils sont classés selon la norme ABEC. Pour les enfants on va privilégier des roulements ABEC 1 à 3, cela évite les prises de vitesse excessive. Les adolescents ou les adultes débutants préféreront du ABEC 5, qui assure une bonne vitesse tout en assurant un certain confort. Enfin, les plus aguerris opteront pour des roulements ABEC 7 et 9, qui vont permettre d’atteindre des vitesses plus importantes, mais qui sont moins agréables en terme de confort.

Comment utiliser sa waveboard

meilleur waveboard

Vous en vous doutez déjà, il va falloir grimper dessus ! Au départ c’est assez difficile, les deux roues n’aident pas à la stabilité. Cependant, c’est réellement un coup à prendre et en quelques dizaines de minutes vous devriez pouvoir avancer tout seul sans trop de problèmes. Comme pour tous les sports de glisse, il faut s’acharner un peu pour trouver le truc, et ensuite ça glisse tout seul !

L’équipement requis

Comme pour tous les sports à roulettes, que ce soit le skatebord, le roller ou encore le patin à roulettes, il est important de bien se protéger pour éviter les accidents. Car vous allez très certainement tomber, que vous soyez débutant ou confirmé, vous tomberez en apprenant ou en essayant de nouvelles figures.

Il faut donc se doter d’un pantalon long et épais, un jean fait très bien l’affaire et de chaussure de skate ou de baskets. Il est ensuite conseillé, au moins pour les plus jeunes, de s’équiper de protections, coudières et genouillères, ainsi que d’un casque de skate ou de roller.

Quel pied mettre en avant ?

Comme pour le skate, le snowboard ou le surf, il faut savoir quel pied placer en avant sur sa planche. Si vous faites déjà un des sports cités au-dessus, alors vous allez monter naturellement sur votre planche. Sinon mettez-vous pieds joints, et dite à votre frère, votre pote, ou n’importe qui d’autre de vous pousser dans le dos. Généralement, le pied qui part en premier pour vous rattraper sera celui que vous placerez devant. Cela dit, ce n’est pas une science exacte, alors si vous n’êtes pas sûr, essayer de changer de pied.

Voici quelques termes qui indiquent votre position sur la planche :

  • Goofy : Ce sont ceux qui mettent le droit à l’avant et le pied gauche à l’arrière de la planche.
  • Regular : C’est l’inverse, le pied droit est à l’arrière, pendant que le pied gauche est à l’avant.

Alors vous êtes Goofy ou Regular ? Désormais vous serez capable de répondre à cette question incontournable chez les surfeurs.

Les débuts seront peut-être laborieux

Vous allez donc enfin monter sur votre planche. Ne vous attendez pas à rouler comme un dingue dès les premières minutes. C’est un sport, et comme tous les sports, il faut s’entraîner pour devenir meilleur.

Posez votre pied avant sur le plateau avant, et pousser légèrement au sol avec le pied arrière, avant de poser ce dernier sur le plateau arrière. Si vous êtes doué et que vous avez un très bon sens de l’équilibre, alors vous roulez déjà ! Renouveler l’opération plusieurs fois jusqu’à maîtriser correctement ce premier mouvement.

Peut-être que vous aurez du mal à tenir l’équilibre. Si c’est le cas, demandez à quelqu’un de rester prés de vous. En lui tenant la main ou bien en posant la votre sur son épaule, vous aurez forcément une stabilité accrue. Lorsque vous prendrez confiance, vous vous lancerez alors tout seul.

Comment prendre de la vitesse ?

Il y a deux façons pour prendre de la vitesse et donc accélérer en waveboard. Il faudra d’ailleurs cumuler les deux méthodes pour avancer plus rapidement.

La première méthode consiste en un mouvement d’épaule et de buste. On jette une épaule vers l’avant, puis l’autre, et on répète ce mouvement. En bougeant les épaules ainsi, les pieds appuient sur un plateau, puis sur l’autre, ce qui permet d’avancer avec la planche. Je ne vous cache pas que c’est assez fatiguant, et qu’en plus en terme de style, c’est un peu ridicule. Toutefois, il faut quand même maîtriser cette méthode pour aller plus loin.

La seconde méthode, bien plus stylée et en plus franchement plus intuitive consiste à pencher le pied avant vers l’avant, et dans le même temps le pied arrière vers l’arrière. Puis on inverse et on appuie vers l’arrière avec le pied avant, et vers l’avant avec le pied arrière. En reproduisant ce mouvement on avance plutôt facilement, à condition d’être bien dans le rythme.

Progressivement, et naturellement, on combine ses deux méthodes, ce qui permet de réellement prendre une vitesse conséquente.

Comment on freine ?

C’est bien beau de prendre de la vitesse, mais il faut aussi savoir s’arrêter avec sa waveboard. Le problème c’est qu’il n’y a pas de freins à proprement parlé. Comme en skate, il faut soit sortir un pied pour ralentir, soit effectuer un wheeling. Le wheeling consiste à lever l’avant de la planche. C’est une figure, mais si on lève complètement l’avant, alors on touche le sol avec l’arrière de la waveboard. Le frottement nous fait ralentir jusqu’à s’arrêter complètement. Bien sûr, on peut aussi attendre de croiser une pente qui remonte…

Prendre un virage avec sa waveboard

Il est bien plus simple de prendre un virage avec une waveboard qu’avec un skate. La barre de torsion au milieu, nous permet, simplement en inclinant les pieds dans le sens que l’on souhaite, de tourner vraiment facilement. En fait au lieu d’inverser les pieds comme on le fait pour prendre de la vitesse, on penche cette fois les deux pieds dans le même sens. C’est franchement un jeu d’enfant, et c’est surtout très intuitif.

On garde la position pendant tout le virage, puis on se remet droit pour arrêter de tourner. La wavebord permet vraiment de prendre des virages très serrés. On tourne à 180° sur quelques mètres très facilement. Plus on se penche et plus on va tourner rapidement.

Progressivement vous comprendrez comment accélérer et tourner en même temps. Pour ce faire, il faut simplement pomper comme pour avancer, mais appuyant moins du côté où on ne souhaite pas tourner. C’est réellement plus difficile à expliquer et à décrire qu’à réaliser.

Les figures à réaliser

En terme de réalisation de figure, on ne va pas se mentir, se street surfing est moins riche que le skate. En tout cas, la discipline est encore jeune et donc les figures sont beaucoup moins nombreuses. On peut toutefois se faire plaisir exécutant quelques tricks sympas.

Le wheeling : Il s’agit de soulever la roue avant de la waveboard. Pour ce faire on recule le pied arrière au maximum, et on met son poids vers l’arrière en levant son pied avant. Le pied avant doit servir à maintenir l’équilibre et la stabilité.

Le nose wheeling : C’est la même chose, sauf que cette fois, c’est la roue arrière qu’on soulève en plaçant notre poids à l’avant du skate. C’est plus difficile à réaliser et souvent on changera de position sur la planche, de goofy à regular ou l’inverse, pour trouver le bon équilibre.

Le 180° body varial : Lorsqu’on débute, on peut s’essayer à ce genre de figure. Il s’agit tout simplement de sauter de la planche et tourner à 100° pour passer de goofy à regular ou inversement. Si sur un skate cette figure est relativement simple, elle est plus complexe sur une waveboard, du fait qu’il n’y ait que deux roues.

Ollie : La figure de base du skate est présente en waveboard. Il s’agit tout simplement d’un saut avec la planche. Il faut pour cela appuyer sur l’arrière, et utiliser le grip avec le pied avant lors du saut. C’est plutôt délicat au départ, mais lorsque vous décollerez et replaquerez pour la première fois, alors vous sentirez un sentiment de fierté vous envahir jusqu’à vous faire bomber le torse !

Kickflip : Très difficile à réaliser en waveboard, le kickflip est un ollie, mais il faut taper la planche du pied pour la faire tourner sur son axe à l’horizontale. Très peu de waveboarder y arrivent pour l’instant. Là encore, avec l’équilibre sur deux roues, c’est vraiment complexe. Toutefois, à force d’acharnement, vous y arriverez forcément. Pensez à vous filmer !